everest

Bonjour, 

Hier nous avons vécu une journée assez exceptionnelle. Après une journée au bureau beurk, beurk, bouclage oblige, ma maman est allée chercher Gaspard à la crèche puis je les ai rejoins chez maman. Je suis arrivée à temps pour lui donner son bain mais avant de parvenir à la salle de bain, il y a un escalier à gravir, escalier qui doit sembler haut comme l'Everest pour Gaspard toujours à 4 pattes. Il lui arrivait depuis peu de monter 2 ou 3 marches grand maximum puis une fois ces marches montées, il m'appelait (en chouinant) pour que je l'aide à terminer son ascension. Hier, il a décidé qu'il y arriverait seul. Alors, tout en le suivant de très près, il a monté marche après marche le grand escalier, j'étais si fière car à la fin, il semblait épuisé par son effort. Il s'est applaudi, a regardé son escalier et a eu un immense sourire de satisfaction. 

Cet évènement fût une telle fête dans la vie de Gaspard qu'il n'a pas voulu se coucher avant 21h30, il était surexcité. Je l'avoue, l'agacement commençait à sérieusement m'atteindre à la 12ème tentative. En revanche, lorsque je me suis couchée à mon tour, j'ai repensé à tout ça et me suis rappelée qu'il y a un an, Gaspard tenait assis depuis à peine un mois, qu'il ne disait rien, qu'il chouinait toute la journée et qu'il n'était pas très heureux à la crèche. Aujourd'hui, Gaspard ne parle pas mais il babille sans cesse, tous les soirs, on nous dit qu'il a passé une excellente journée et hier, il a gravi son Everest. D'ailleurs, j'ai très bien dormi.

A bientôt

 

PS : Je n'arrive pas à répondre à vos commentaires, mais ne vous arrêtez pas, ça fait beaucoup de bien.

Sara